Rapport d’artiste

Sid Chidiac a été soutenu à Sydney, Australie et à l’âge de cinq sa famille déplacée au Liban. Il a grandi près du musée de Kalil Gibran, auteur du prophète qui était également un artiste accompli. Sid inspiré par travail de Gibran dans tout son enfance et lui a porté cela avec lui quand il est revenu à l’Australie.

À l’âge de 23, Sid a commencé ses efforts créateurs par expérimenter avec le verre coloré. Il a créé 14 panneaux de leadlight (semblable au verre souillé) qui ont indiqué des histoires mythological. La série a gagné Sid la jeune récompense d’accomplisseur en 1994 qui est donné aux artistes sous l’âge de 24.

Sid a étudié à l’école julienne d’art d’Ashton commençant en 1995. Ashton est une école unique et historique fondée en 1890 qui reste un des écoles les plus fines de l’Australie de l’art. Sid a eu le privilège d’étudier sous Nigel Thompson, qui a deux fois gagné le prix d’Archibald, la récompense de portraiture de la première de l’Australie.

Le foyer de Sid à l’école était huile sur la toile et il a montré son travail dans des expositions de groupe à Sydney commençant en 1995. Il a tenu sa première exposition soloe en 1999 et était réussi en vendant son travail sans agent ou revendeur.

Après avoir achevé ses études chez Ashton, Sid a pris un sabbatical et parcouru le monde en vue de visiter les musées et les galeries d’art les plus fins. Entre 1999 et 2002, il a visité 20 pays, y compris les états. Il est revenu à Manhattan début 2003 avec une exposition au consulat australien à New York autorisé les portraits modernes. L’exposition a été programmée pour fonctionner pendant deux semaines mais était prolongée.

Sid a commencé une interprétation abstraite énorme du dernier dîner à une installation d’art de fenêtre au théâtre de Chashama, un excellent rendez-vous en quelques périodes ajustent cette grande exposition offerte aux artistes. C’était un privilège pour que Sid soit au centre de New York avec des milliers de personnes par heure l’observant peindre un si grand morceau.

Alors il y avait le chocolat

Il a tout commencé par une idée de peindre les portraits entièrement comestibles d’un groupe de personnes divers en chocolat. Sa première exposition des portraits de chocolat a été autorisée saveur de New York et a été exhibée à la sixième exposition annuelle de chocolat à Manhattan. L’objet exposé ouvert en novembre 2003 et était un coup énorme avec des milliers de participants – et les médias. Sid a été profilé sur NPR, la Chicago Tribune, et les nouvelles quotidiennes de New York, parmi beaucoup d’autres sorties de médias.

Sid est revenu à l’Australie où son travail a reçu la couverture médiatique étendue. Il a donné plusieurs peintures aux charités locales qui ont bénéficié des gosses dans le besoin. Il pouvait également organiser une enchère de l’art des enfants qui a soulevé $10.000 pour l’hôpital des enfants de Sydney.

Sid a continué pour montrer ses peintures de chocolat à Los Angeles, à New York, à Paris, à Sydney, et le Kowéit. Dans sur un an, Sid a été interviewé par plus de 150 TV, Internet, journal, radio, et sorties de médias de magasin.

Sid projette poursuivre son travail en chocolat et huile. Ses peintures à l’huile changent considérablement en réponse à quelles personnes commissionnent de lui. Il est fier que ses peintures à l’huile et au chocolat sont accrochées à travers le globe et cherche à rester innovateur mais également universel avec son art. D’une manière primordiale, Sid a une passion profonde pour la charité et veut organiser les expositions qui bénéficient de jeunes patients de cancer dans les états et autour du monde.